• maximiliencazayous

Débattre oui mais en 30 minutes!

Madame l’Administratrice Provisoire,


Nous avons reçu vendredi 14 juin les documents relatifs à l'élection du futur président ou de la future présidente de l'université de Paris.  

Dans le document "déroulé de la séance du conseil d’administration du 21 juin 2019 consacré à l’élection du ou de la président.e de l’université de Paris", nous avons été extrêmement étonné-e-s  de la mention d'un minutage des différentes étapes :

  • 20 minutes de présentation de la candidature

  • 30 minutes pour la phase des questions aux candidats.

Ce deuxième conseil d'administration sera réuni pour la première fois au complet, avec un enjeu crucial, l'élection du premier ou de la première président.e de l’université de Paris.


Comment ces 30 minutes pourraient-elles suffire pour demander des éclaircissements sur un projet, pour formuler des réponses et pour permettre la pleine expression de la démocratie universitaire. Rien dans le Code de l’Éducation ne justifie une telle réduction des débats. Il est nécessaire de laisser aux membres élu-e-s la liberté de débattre, de délibérer sans fixer une limite temporelle, et sans préempter leurs droits et prérogatives. 


Nous vous sollicitons, Madame l'administratrice provisoire, afin de retirer tout minutage afin de ne pas imposer aux administrateur.trices de limite temporelle aux débats.  Nous vous informons également que nous ferons une déclaration préliminaire à nos questions.


Nous vous prions d'agréer, Madame l'Administratrice provisoire, l'expression de nos salutations distinguées. 


Pascale Pédori, Malika Gouirir, Maximilien Cazayous 

 Administrateurs.trices de l’université de Paris

13 vues