• PUPH

J'aime la galette, savez-vous comment ?

Nos voeux pour l’Université de Paris pour 2020


Les voeux sont l’occasion de prendre de bonnes résolutions, voire des engagements…

Voici les nôtres !


D’abord nous espérons que l’UP exprimera un soutien aux personnels, administratifs

enseignant ou chercheur, précaires ou titulaires, dont les pensions ne manqueront pas

d’être laminées la réforme des retraites, ainsi qu’aux étudiant-e-s de l’UP, futur-e-s salariée-s, et premier-e-s concerné-e-s. La mobilisation est là sous nos yeux : Cours non

assurés, examens annulés ou reportés, revues et séminaires arrêtés, bibliothèques

fermées… et pourtant quel silence de l’UP sur le sujet !


Puisqu’il y a beaucoup de médecins dans notre université et qu’elle forme aussi beaucoup de futurs médecins, nous espérons que l’UP exprimera sa solidarité avec les services hospitaliers qui se mobilisent depuis des mois contre le démantèlement de l’hôpital public, au moment où l'AP-HP menace aujourd’hui le personnel gréviste de sanctions.


Et bien sûr, nous souhaitons que l’UP prenne position contre le projet de loi pour la

recherche qui va accentuer la compétition entres établissements, la compétition entre

laboratoires, la compétition entre collègues, qui va généraliser la précarité, fragiliser les

emplois, créer quelques chaires d’excellence et beaucoup de vacataires, distribuer

toujours plus de crédits à quelques uns et rien aux autres, selon le modèle aberrant

d'Antoine Petit. Bref une loi qui va abîmer un peu plus l’ESR. Et nous regrettons que

jusqu’ici le positionnement de la présidence, comme celui de la CPU, soit en soutien de

cette politique que nous combattons.


Nous aimerions aussi que ces voeux soient l’occasion d’annoncer publiquement la

reconduction de l’exonération systématique des frais d’inscription pour les étudiants

étrangers, et que s’appuyant sur la décision du conseil constitutionnel, l’UP interpelle enfin le ministère pour mettre fin à cette procédure indigne, à l’inverse de certaines déclarations en faveur de cette hausse.


Ce ne sont que quelques sujets. La liste serait longue ! Mais nous ne parlerons ni

gouvernance ni classement… ce serait se tromper de perspective. Car l’université n’est

pas une entreprise. Le savoir n’est pas une marchandise.


Nous espérons que l’UP mette en oeuvre concrètement, et défende fermement

auprès des tutelles, une université de service public, une université ouverte à toutes et

tous, où il fasse bon enseigner, chercher et étudier.


Les personnels et étudiant-e-s de l’UP mobilisé-e-s contre la réforme des retraites

et la LPPR.

7 vues

Posts récents

Voir tout